Foire aux questions (FAQ)

Pourquoi l’ADES s’engage-t-elle à Madagascar?

Madagascar est parmi les pays les moins développés. Etant une île, ce pays souffre particulièrement du changement climatique (augmentation du niveau des mers et de la fréquence des cyclones et ouragans). Chaque année l’île perd environ 120'000 hectares de forêt, avant tout à cause des besoins en bois pour la cuisine, d’où une progression de la déforestation. C’est pour cette raison que l’ADES s’engage pour préserver ces surfaces boisées qui jouent aussi un rôle primordial dans la régulation mondiale des émissions de dioxyde de carbone.

Comment l’ADES voit-elle la durabilité?

L’ADES promeut les objectifs de développement durable des Nations Unies en produisant à Madagascar des cuiseurs à basse consommation énergétique qui contribuent directement à l’industrialisation durable du pays. Nous facilitons la transmission de savoir et de savoir-faire technologique à Madagascar, et y améliorons la formation, l’éducation et les capacités à mitiger les effets du changement climatique. Les revenus générés sur place restent donc à Madagascar et contribuent aux besoins fondamentaux de la population locale. L’ADES se veut une partie intégrante de l’industrie de Madagascar.

Quelles sont les valeurs de l’ADES?

L’engagement social durable dans un des pays les moins développés du monde demande non seulement une vision claire mais aussi des valeurs fortes. Afin de mener à bien ses projets, l’ADES s’appuie sur sa conviction dans ses produits, sa recherche d’innovation, sa confiance dans le potentiel local, une gestion forte, sa responsabilité sociale et un rapport transparent envers toutes les parties prenantes. L’ADES se sent d’autant plus responsable de son succès que l’état malgache ne soutient pas suffisamment les investissements dans le développement durable. Dans toutes ses entreprises, l’ADES collabore avec d’autres associations d’aide, institutions et donateurs. De plus, elle est guidée par les dix principes du Pacte mondial des Nations Unies.

Pourquoi l’ADES produit-elle ses cuiseurs de manière industrielle?

L’ADES a la ferme conviction, et la preuve, que pour renforcer l’économie locale de façon durable, la production industrielle de cuiseurs est plus efficace que des projets ponctuels à petite échelle. L’assurance de la qualité et donc un maximum d’usage des appareils par les utilisateurs est la priorité principale de l’ADES. A travers ses centres de production et de distribution régionaux, l’ADES garantit l’innovation et l’amélioration constantes afin d’augmenter à la fois la qualité et la quantité de cuiseurs tout en assurant la durabilité des ressources. Le résultat est un produit qui est devenu incontournable et qui sert sur le long terme.

Comment l’ADES fixe-t-elle les prix de ses produits?

Les prix de vente sont suffisamment hauts pour garantir un minimum de valeur aux utilisateurs en tant que propriétaires et assez bas pour rester accessibles. Parallèlement, les prix reflètent la qualité des cuiseurs. Etant produits de façon industrielle, ils sont automatiquement plus chers que ceux produits à petite échelle et de façon informelle, puisque leur qualité est plus élevée. Les normes de responsabilité sociale de l’ADES constituent un autre facteur influençant ses prix, étant donné qu’elle est consciente et tient compte de la situation précaire des travailleurs malgaches. Dans un pays avec un tel indice de pauvreté, les cuiseurs, même de haute qualité, ne peuvent se vendre qu’à un prix réduit.

Pourquoi les activités de l’ADES ne sont-elles pas gérées entièrement en mains locales?

Sa structure de production et de distribution de cuiseurs à haut rendement énergétique faisant partie du tissu industriel malgache, l’ADES dépend fortement des travailleurs locaux,  qui ont contribué à son développement et la soutiennent. Etant une association à but non lucratif et une ONG fondée et développée en Suisse, l’ADES se doit de garantir l’utilisation judicieuse, en toute transparence, des fonds qui lui ont été donnés et qui, pour une grosse partie, proviennent de Suisse. Ainsi son siège doit se trouver en Suisse.

La structure sociale de Madagascar est profondément tribale et orientée sur la famille. En raison de la fragilité de l’Etat ainsi que du manque d’état de droit, de la corruption et de la culture du copinage qui y règnent, l’ADES doit maintenir sa base organisationnelle en Suisse pour soutenir son équipe de direction internationale sur place.

Please publish modules in offcanvas position.